Accueil

 

L’existence d’une scierie nous est révélée par l’inventaire de l’état des titres, effets et mobiliers appartenant à
la Commune de Grône.

Dressé le 1er avril 1811, sur ordre de Derville Maléchard , Préfet du Département du Simplon,
où il est noté :
« – Il n’existe point d’argent effectif ni dette courante en faveur de la Commune vu que les dépenses
journalières absorbent les revenus et particulièrement dans ce moment où la Commune fait construire
un établissement de Scie pour le service public »

Puis en 1861, Daniel Borloz, charpentier, originaire des Ormonts-Dessous,
habitant Bramois, est chargé par la Bourgeoisie, présidée par Jean-Philippe
Bruttin, régent, de construire une scierie à Loye, sur l’emplacement de
l’ancienne dont aucun document nous en donne description. Nous
connaissons son usage antérieur par les dates inscrites sur les chalets
construits en madriers sciés, tant en montagne qu’en plaine et par le sciage
des bois pour la construction de l’école de Loye en 1839…