La rénovation

La rénovation

Dès 1970, la société de développement Grône-Loye décida
de sauver cet édifice historique du patrimoine communal et
régional. Après plusieurs tentatives infructueuses et toujours
reportées, elle sollicitait la Commune qui acheta la scierie en
1985. Sur les conseils des services cantonaux de la
protection des Sites, les diverses phases des travaux étaient
mis en oeuvre en 1994.
Diverses entreprises de Grône sous la surveillance de
l’architecte Michel Couturier et les directives de Mme Camille
Ançay et Louis Aymon de l’office cantonal de la protection des
Sites menèrent à bien la restauration de la scierie.
Malgré une partielle réparation lors de la restauration de la
scierie en 1994, la roue extérieure ne supporta pas les
outrages du temps et 4 années plus tard, elle se cassa lors
d’une démonstration à l’occasion de la fête nationale, le 1er
août 1998.
L’état de la roue était tellement dégradé, qu’il était impossible
de la réparer. Le conseil communal décida d’en reconstruire
une nouvelle et le mandat fut confié à la Menuiserie
Dominique Arbellay à Loye qui la reproduite exactement
comme l’ancienne, en bois de mélèze.
Le cerclage de la roue et les divers éléments en fer ont été
exécutés par l’entreprise Tony Zimmermann à Grône.
Les travaux ont été exécutés durant le mois de juin 1999 et
elle fut inaugurée le 12 juillet 1999.
La situation
La situation de la scierie de Loye près des villages la
différencie déjà des autres scies installées près des torrents
et des rivières, source d’énergie qui les actionne. Cette
situation agréable limitait cependant l’exploitation de la scie
de mai à décembre période où l’eau coulait dans les bisses
(Bisse Morété ou Morestel) trop souvent avec un débit
irrégulier. L’histoire montre en effet que le sciage en été était
souvent problématique.